Spip d’archivages Institut Universitaire de Formation des Maîtres - philippeclauzard.com
Accueil du site > Cours Processus d’Apprentissage > Cours sur l’histoire de l’éducation

Cours sur l’histoire de l’éducation

mardi 23 octobre 2012, par Philippe Clauzard

Ce cours à l’intention des étudiants en licence avait pour objectif de sensibiliser au fait éducatif au travers de l’histoire de l’éducation. Les périodes abordées étaient les suivantes : L’éducation dans une société sans écriture : la Préhistoire de l’éducation. Le modèle antique de l’éducation à partir du quatrième millénaire avant notre ère en Mésopotamie, Égypte, Inde et Chine. L’éducation en Grèce antique. L’éducation dans la gaule romaine, au moyen-âge, sous l’ancien-régime, sous la Révolution française. L’éducation sous l’empire, l’éducation sous la République, l’éducation au XXe siècle. L’objectif était de montrer comment l’histoire de l’éducation des humains évolue d’une éducation clanique à une éducation organisée, de permettre aux étudiants de mesurer le cheminement de la pensée éducative depuis la tribu, principal lieu d’éducation et de transmission dans le modèle antique, à l’état instructeur avec la Révolution française, à la nation enseignante, à la société éducatrice de façon spécifique et massive. Il était aussi attendu que les étudiants observent que l’éducation est sortie du cercle privé et individualisé pour le cercle public et collectif (la tendance actuelle étant de revenir à des formes de personnalisation de l’apprentissage – toutefois construit comme une procédure). Parallèlement, l’individu s’est forgé une identité, une individualité passant du membre d’un groupe à un citoyen qui est aussi un sujet individuel et pensant, tel que défini par les humanistes. La validation s’est effectuée avec un devoir sur table : « Quels furent les grands moments clés qui favorisèrent le passage d’une éducation clanique à une éducation institutionnalisée ? »


Pour provisoirement conclure, on voit le cheminement de la pensée éducative depuis la tribu, principal lieu d’éducation et de transmission dans le modèle antique, à l’état instructeur avec la Révolution française, à la nation enseignante, à la société éducatrice de façon spécifique et massive. On observe que l’éducation est sortie du cercle privé et individualisé pour le cercle public et collectif. Parallèlement, l’individu s’est forgé une identité, une individualité passant du membre d’un groupe à un citoyen qui est aussi un sujet individuel et pensant, tel que défini par les humanistes.


Avec la IIIe République, nous verrons l’instauration de l’instruction obligatoire et gratuite pour tous les enfants de la république, le développement de la pédagogie active, puis la massification des effectifs aboutissant à des réformes du système éducatif jusqu’à des politiques nouvelles d’individualisation et de personnalisation de l’acte éducatif défini par de nouvelles pratiques pédagogiques comme la différenciation scolaire, les livrets d’évaluation individuelle, les notions de médiation et de remédiation, la zone proximale de développement. Nous verrons aussi l’instauration d’une nouvelle politique éducative avec le programme de réussite éducative ou l’État prend en charge l’enfant dans toute sa globalité.


Synthèse de Philippe Clauzard - IUFM de La Réunion Cours UE Libre 11

Voir en ligne : Compléments d’informations ci-dessous et plus bas

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0