Spip d’archivages Institut Universitaire de Formation des Maîtres - philippeclauzard.com
Accueil du site > Autour de recherches > Colloques scientifiques > Réflexion sur la méthodologie de l’autoconfrontation : comment faire entrer (...)

CORPS & MÉTHODOLOGIES. CORPS DÉCRIT - CORPS VÉCU - CORPS VIVANT. JOURNÉES D’ÉTUDE DU 16-17 OCT. 2014 STRASBOURG (FRANCE)

Réflexion sur la méthodologie de l’autoconfrontation : comment faire entrer dans le discours, la description réflexive des corps agissant et pensant des enseignants ?

dimanche 7 décembre 2014, par Philippe Clauzard

- Résumé :

Notre communication porte sur la problématique des compétences incorporées et la contribution à leur prise de conscience grâce à la méthodologie d’analyse de l’activité qu’est l’autoconfrontation. Le cadre théorique de la psychologie ergonomique et de la didactique professionnelle permet de préfigurer un modèle d’investigation de l’activité enseignante privilégiant l’observation mesurée et l’autoconfrontation qualitative. La présentation de l’étude d’un protocole significatif appuie notre propos sur la description réflexive du corps agissant et pensant d’enseignants. Il s’avère un enseignement fonction de ce que le corps permet et selon les valeurs attribuées à l’acte de faire apprendre. Des compétences incorporées émergent et suggèrent la prise en compte d’un geste maïeutique chez le chercheur, étayée par des observables de l’activité enseignante (film et données d’observation).

- Une problématique professionnelle :

Considérant que l’activité enseignante est analysable comme toute autre activité professionnelle, nous reprenons à notre compte les théories de psychologie ergonomique comme cadre de référence. Nous nous interrogeons sur les pratiques de l’autoconfrontation appliquées au monde de l’enseignement. Nous nous intéressons à la confrontation de l’enseignant aux traces de sa propre activité qui l’amène à observer et penser une action d’enseignement. L’analyse de son activité conduit alors à « désincorporer » de l’action cet agir, qui le rend autrement compétent que son collègue. Elle permet de prendre conscience d’une compétence qui fait « corps » avec l’action et le sujet. Notre questionnement renvoie à cette dynamique consistant à « sortir » du corps de l’action de l’enseignant une compétence spécifique. Comment le chercheur peut-il participer à cette enquête. Comment les compétences incorporées des professionnels de l’enseignement élémentaire se révèlent-elles aux chercheurs ? De quelle manière se désincorpore la compétence professionnelle enseignante ? Quels sont les gestes du chercheur qui permettent d’accoucher de savoirs d’action tacites chez l’enseignant d’école élémentaire pour désincorporer des compétences de l’ombre qui font « corps » avec l’être et l’agir ? Comment les faire verbaliser avec des procédures économes, fiables et généralisables lors de séance d’autoconfrontation au film de leur action professionnelle ? Plus précisément, nous retenons cette interrogation : comment faire entrer dans le discours, la description réflexive des corps agissant et pensant des enseignants ?

-  Problématique :

- Comment les compétences incorporées des professionnels … se révèlent-elles aux chercheurs ?
- De quelle manière se désincorpore la compétence professionnelle enseignante ?
- Quels sont les gestes du chercheur qui permettent d’accoucher de savoirs d’action tacites chez l’enseignant d’école élémentaire, pour désincorporer des compétences de l’ombre qui font « corps » avec l’être et l’agir ?
- Comment faire verbaliser avec des procédures économes, fiables et généralisables lors de séance d’autoconfrontation au film de leur action professionnelle ?
- Comment faire entrer dans le discours, la description réflexive des corps agissant et pensant des enseignants ?

Voir en ligne : Diaporama de communication

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0