Spip d’archivages Institut Universitaire de Formation des Maîtres - philippeclauzard.com
Accueil du site > Cours Processus d’Apprentissage > Eléments d’information et réflexion sur la Relation pédagogique

Eléments d’information et réflexion sur la Relation pédagogique

dimanche 30 juin 2013, par Philippe Clauzard

- Ensemble de phé­no­mènes d’échanges, d’influence réci­proque, d’actions et de réac­tions entre ensei­gnants et enseignés. R. Hess et G. Weigand, 1994, décrivent la relation péda­go­gique comme une inter­action sociale s’inscrivant dans la ren­contre adultes/​jeunes, dans un contexte ins­ti­tu­tionnel déterminé.

- Le concept de relation péda­go­gique implique la confiance entre l’adulte et le jeune. C’est une condition impor­tante pour la réussite du pro­cessus éducatif. La relation péda­go­gique est un rapport d’interaction où des phé­no­mènes tels que la sym­pathie et l’antipathie échappent en partie à la ratio­nalité. La situation éducative sco­laire étant asy­mé­trique, la relation ne se com­prend que dans un jeu de rôles où inter­fèrent des ins­ti­tu­tions comme l’école ou la famille.

- Selon C. Wulf, 1995, la « relation péda­go­gique » décrite par la péda­gogie huma­niste risque de créer des formes de dépen­dance qui ne per­mettent pas au jeune de devenir indé­pendant et autonome. Dans ce modèle, le sens et le but de l’éducation sont placés trop exclu­si­vement dans un rapport péda­go­gique per­sonnel. La relation « en soi », surin­vestie, y apparaît comme le but de l’éducation.

- Or, d’autres fac­teurs influencent le pro­céssus éducatif. Il est néces­saire de penser le lien avec les fonc­tions sociales de l’éducation, par exemple. En d’autres termes, la relation éducative ne se confond pas avec « la sur­va­lo­ri­sation péda­go­gique de la relation maître-​​élève », C. Coutel, 1991.

- « La relation péda­go­gique devient éducative quand, au lieu de se réduire à la trans­mission du savoir, elle engage les êtres dans une ren­contre où chacun découvre l’autre et se voit soi-​​même, et où com­mence une aventure humaine par laquelle l’adulte va naître en l’enfant », M. Postic, 1990.

- La relation éducative s’inscrit dans une société post­mo­derne, carac­té­risée « par une ten­dance globale à réduire les rap­ports auto­ri­taires et diri­gistes et simul­ta­nément à accroître les choix privés, à pri­vi­légier la diversité », G. Lipo­vetsky, 1983.

- Le rapport à l’autorité change, les rela­tions maîtres élèves, depuis la fin des années soixante en par­ti­culier, évoluent de telle manière que la relation péda­go­gique ne va plus de soi. Autrefois, chacun était à sa place dans un monde ordonné. Aujourd’hui, la relation éducative se cherche dans un monde brouillé, aux valeurs incer­taines, et aux repères flous.

- Une relation peut devenir éducative lorsqu’elle est fina­lisée, qu’elle s’inscrit dans une dimension d’estime de l’autre, de recon­nais­sance de son unicité et lorsqu’elle se situe dans l’ordre consenti des géné­ra­tions, de la filiation et de la dif­fé­rence des sexes. « Le monde culturel de la relation éducative future sera celui qui per­mettra des apports fon­da­mentaux entre les géné­ra­tions, c’est-à-dire des rap­ports d’échange ancrés dans une expé­rience par­tagée de création sociale, et non de repro­duction d’un ordre anté­rieur », M. Postic, 1990.

- L’importance de la relation pédagogique

- La relation pédagogique est au cœur de la profession enseignante. Cette relation entre l’enseignant et l’étudiant est multidimensionnelle ; elle inclut une dimension cognitive (activités d’apprentissage et d’enseignement), une dimension affective et relationnelle (climat en classe, sentiment d’appartenance, attitude et comportement de l’enseignant et de l’étudiant…) et organisationnelle (gestion de classe, planification…).

- Cette relation est également bidirectionnelle puisqu’elle implique l’engagement réciproque des parties : celui de l’enseignant qui agit et met en place des stratégies afin de motiver l’étudiant et favoriser sa réussite et celui de l’étudiant, qui participe et utilise les moyens et les outils qui lui sont offerts pour réussir.

- La qualité de la relation pédagogique est un gage de succès partagé ; elle a un impact indéniable, d’une part, sur l’investissement personnel, l’apprentissage et la réussite de l’étudiant et, d’autre part, sur l’engagement et le sentiment d’accomplissement de l’enseignant.

- Il est important de miser d’abord sur la dimension affective et relationnelle, car elle permet plus aisément de rejoindre la dimension cognitive.

- « Les contacts individuels avec les enseignants et les encouragements de leur part favorisent l’apprentissage et la persévérance scolaires, alors qu’un enseignement distant et impersonnel est associé aux échecs scolaires et aux changements de programme. » (Kubanek et Waller, 1994) Source : http://pedagocghy.ep.profweb.qc.ca/...

- Pour grandir, les enfants doivent trouver le lien à l’adulte leur permettant de se confronter au réel et d’apprendre. C’est bien sur le rôle des parents, c’ est aussi le rôle de l’école. L’école maternelle a en charge de créer cette relation si particulière du disciple et du maître. Dans le déroulement des cycles de l’ école élémentaire, du collège et du lycée, le lien pédago gique va se pérenniser, se renforcer pour certains ou se désagréger pour d’autres. La violence, les comporte ments difficiles sont à notre sens les symptômes de l’absence de lien et des tentatives pour le recherc her. De même que pour l’activité, nous pensons que les relations entre professeurs et élèves sont différen ciées selon que l’élève est en échec ou en réussite . Le lien pédagogique existe quand la relation se déf init par  : Il y a un sentiment partagé de compétence. L’élève fait le pari qu’il va réussir et l’enseigna nt fait aussi le pari qu’il va faire réussir l’élève. C’est un rapport dissymétrique de prescription. La prescription est un diagnostic, elle désigne la tâche et le travail à réaliser. Elle est anonyme et s’adresse au groupe. L’élève sa it que lorsque le professeur s’adresse à tous il s’adresse aussi à lui, il l’apprend à l’école mater nelle La règle de triangulation. Dans cette relation, l’enfant prend sa part de la r éalisation de ses besoins et de ses désirs. Elle est médiatisée par les tâches de savoir, les règles et le groupe. L’activité du professeur et celle de l’élève sont distinctes sur les tâches et les règles, le professeur ne fait pas le travail de l’élève. Le lien pédagogique permet à l’élève d’accepter de se mettre en activité à la commande de l’enseignant , sur les tâches définies sans poser la question de l eur intérêt parce qu’il en retire du savoir. Pour l ui la situation a du sens ; Le lien pédagogique n’est pas un rapport affectif à l’égard d’une personne chois ie ou séduisante. C’est un rapport social fondé sur la lo i définissant les droits et les obligations de chac un, pour que l’élève puisse apprendre et se construire. Parc e qu’il se construit, l’élève témoigne vis à vis de ses enseignants une gratitude et leur accorde l’autorit é. Les rapports de l’élève en échec avec les professeu rs peuvent aussi se définir comme un lien, est il éducatif ? Il y a un sentiment partagé d’impuissances : L’élève se sent “ nul ”. L’enseignant ne se pense p as à la hauteur et estime que l’élève n’est pas à la bonne place. Cette confrontation d’impuissances est potentiellement explosive et douloureuse pour l’un et l’autre. Elle se manifeste par un reje t réciproque. C’est une relation duelle : L’enfant cherche à influencer les comportements de l’autre pour faire prendre en charge la réalisation de ses besoins, ses désirs et ses pulsions. Si l’élève en difficulté apparaît inhibé face à la tache, il est par contre très compétent à mettre ses professeurs en activité. La prescription à tous devient une adresse à l’indi vidu et lui désigne non plus la tâche mais ses comportements. L’élève appelle le maître pour deman der de l’aide, la réponse ou la vérification. Il re jette explicitement la tâche et se met en relation avec s es camarades, mutine le dispositif pédagogique. La relation duelle met l’élève au centre de l’atten tion, le réinstalle dans ce rapport privilégié qui est le rappel de la relation à sa mère. La relation d’aide en particulier réinstaure le rapport duel. La rela tion duelle est un jeu de dominances, où le rapport affe ctif de soumission et de séduction s’est substitué à la prescription et à la médiation des règles et des tâ ches. A notre sens cette forme du lien ne permet pa s de développer des compétences et une relation d’échang e avec les autres. L’élève en reste à un rapport au x autres de dominant à dominé, de dépendance quand il est confronté à ce qu’il ne connaît pas, de violen ce quand il n’obtient pas ce qu’il veut, de soumission quand il n’est pas le plus fort et de peur de l’au tre. Source : http://sesa-ensemble.fr/ecrits_theo...

- Mémoire professionnel sur la relation pédagogique :

http://www.crdp-montpellier.fr/ress...

- Lire : Créer une Véritable Relation Pédagogique, de Christophe Marsollier. Hachette Education, 2004. Résumé de "Creer Une Veritable Relation Pedagogique"

Pourquoi la relation maître-élève est-elle si importante ? Comment développer en classe une relation ouverte et constructive, et acquérir une saine autorité ? Comment motiver les élèves ? Comment gérer les conflits ? En d’autres termes, qu’est-ce qu’une relation vraiment pédagogique ? Les données de la société actuelle imposent à l’école des équations éducatives tellement difficiles à résoudre que la relation pédagogique est souvent perçue par les enseignants, voire appréhendée, comme un rapport de forces. Il revient alors aux enseignants d’inventer des dispositifs adaptés à tous les profils d’élève, notamment les plus démunis, et donc des modes relationnels différenciés pour une qualité d’accompagnement et une médiation efficaces. POINTS FORTS DE L’OUVRAGE - Par ses analyses et ses conseils, cet ouvrage apporte des repères pour agir avec plus de justesse, et surtout encourage tous ceux qui s’interrogent sur leurs pratiques et cherchent à donner le meilleur d’eux-mêmes dans leurs regards et leurs paroles. - L’objectif de l’auteur est bien de susciter une réflexion sur la relation enseignant/élève afin que chacun développe une relation pédagogique propice aux apprentissages mais aussi à l’instauration d’un véritable dialogue. SOMMAIRE Partie 1 : Pourquoi la relation pédagogique est-elle si importante pour l’élève ? La relation : tremplin et obstacle La fonction relationnelle, sens et enjeux Partie 2 : Les clés d’une bonne relation avec les élèves Se placer du côté de l’élève Créer un bon climat de travail Connaître ses élèves pour mieux les aider Mieux communiquer pour mieux enseigner Partie 3 : Les habiletés relationnelles et les savoir-être d’un professionnel Savoir être convaincant et influent Adopter une posture d’accompagnement Produire des rétroactions positives Poser des actes de médiation PUBLIC Tous les enseignants, de l’école primaire au lycée.

Voir en ligne : Suite de l’article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0